" L'absence de ce qu'on aime, quelque peu qu'elle dure, a toujours trop duré" Molière